La Nouvelle du Continent (#1)

Deux fois par mois, Ayeri Advisory traite d’une actualité marquante pour l’Afrique afin de permettre à ses abonnés de suivre et décrypter les tendances à l’œuvre sur le continent.

Alors que 12 305 individus ont été testés positivement au coronavirus en Afrique d’après la plateforme de veille Covid-19 in Africa, pour un total mondial de 1 536 979 millions de cas (Johns Hopkins University), l’heure est à la solidarité internationale et à l’entraide diplomatique et sanitaire.

Aperçu de la propagation de la pandémie au 10 avril 2020 (source : Covid-19 in Africa)

Dans le but de soutenir les États africains dans leurs efforts de lutte contre la propagation du coronavirus, l’Agence française de développement (AFD) a annoncé le lancement de l’initiative « COVID 19 – Santé en commun ».

Une initiative qui s’appuie sur deux principaux leviers d’actions :

  • 150 millions d’euros sous forme de dons ;
  • 1 milliard d’euros sous forme de prêts afin de répondre aux enjeux de court terme des pays ou des banques publiques de développement partenaires de l’AFD ;

« En outre, la France fournira par le biais de cette action solidaire de l’expertise technique devant contribuer à renforcer à plus long terme les systèmes de santé afin de leur permettre de mieux faire face aux risques épidémiologiques à l’avenir. » a déclaré le Directeur général de l’AFD Rémy Rioux.

Les principaux axes d’intervention du dispositif mis en œuvre porteront sur :

  • Le renforcement des réseaux régionaux de surveillance épidémiologiques ;
  • Des contributions aux plans nationaux de réponse au Covid-19 des pays africains ;
  • Des appuis aux principaux acteurs français de la réponse au Covid-19 (ONG, fondations, réseaux, organismes de recherche…) ;
  • Des appuis budgétaires pour le renforcement des systèmes de santé.

Par ailleurs « COVID 19 – Santé en commun » a pour ambition d’accompagner la préparation de la sortie de crise – notamment sur le volet économique alors que la majorité des économies africaines sont affectées par le ralentissement de la production mondiale et la fermeture de nombreux marchés d’exportation, parmi lesquels les marchés chinois et européens.

Pour rappel, les analystes internationaux estiment une chute de la croissance africaine aux alentours de 0,4% dans le moins pire des scénarios et -3,9% dans le pire. Enfin, dans son analyse ciblée sur les zones d’Afrique Centrale et de l’Ouest, le Programme alimentaire mondial anticipe une forte hausse des prix des denrées alimentaires basiques.

Autant de facteurs aggravant qui placent les États africains en grande difficulté, alors que la propagation du virus n’a pas encore atteint son « pic » et que les mesures de confinement sont partielles. Néanmoins, comme l’a défendu l’économiste et ancien ministre togolais de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques Kako Nubukpo, les pays africains pourraient sortir de cette crise « par le haut » en prenant les bonnes décisions de transformation structurelle et de renforcement de leur souveraineté.

Il apparait clair qu’ils pourront s’appuyer sur les mécanismes de soutien international – comme celui de COVID-19 – Santé en commun – qu’ils devront néanmoins dépasser pour une maîtrise totale de leur trajectoire de développement.

Source : https://www.afd.fr/fr/actualites/france-lance-initiative-covid-19-sante-en-commun-pour-soutenir-pays-afrique

Ayeri Advisory

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: